DESIGN, POVERTY, FICTION RELOADED!

COLLOQUE

24.04.2014, 2PM–6PM
MUDAM AUDITORIUM

Le colloque DESIGN, POVERTY, FICTION RELOADED! est la réactivation d’une première édition qui s’est tenue en 2013 au Grand Hornu à Mons (BE). Initié par l’ENSAD (Paris), l’ESBA–TALM (Angers) et le Sandberg Instituut (Amsterdam), le festival DESIGN, POVERTY, FICTION est parti du constat cynique que, dans les sociétés occidentales hautement organisées, l’accroissement de la pauvreté est un objet de design. La pauvreté se dessine, se conçoit. Serait-elle esthétique, serait-elle volontaire ? Le nec plus ultra de l’être bobo serait-il d’être hobo ?

Pour Design City 2014, Catherine Geel et ses étudiants de l’ESBA–TALM reviennent sur l’expérience de 2013 et nous retracent les grandes lignes de leur manifeste, en nous présentant la publication numérique qui en a découlé.

En complément au sujet qui animera cette journée, le philosophe Anselm Jappe et le designer Bruno Carvalho feront le lien vers l’exposition Never for Money, Always for Love, actuellement en cours au Mudam.

La journée se clôturera par une table ronde animée par Catherine Geel.

PROGRAMME

14h-14h10
Introduction
Par Catherine Geel (Historienne et commissaire d’exposition) et Anna Loporcaro (Commissaire générale de Design City)

14h10-14h30
Intervention d’Alice Courilleau
Designer diplômée de l’École Supérieure des Beaux Arts d’Angers en 2013, elle investit le territoire du tricot comme prisme pour interroger celui du design. En questionnant plusieurs temporalités, réalités sociales et économiques, univers fictionnels et outils de production humains, manuels et mécaniques, ses objets tissent la trame de ses interrogations sur le contexte de production actuel : produire avec peu, produire ensemble avec et pour l’autre.

14h30-14h50
Intervention de Julie Gayral
Designer diplômée de l’École Supérieure des Beaux-Arts d’Angers en 2013, elle s’intéresse à la construction de la relation entre le design et la technologie, dans une critique de la fascination technologique. Réalisant des projets qui tentent de dé-fasciner l’idée du futur et le discours technique, elle interroge le discours du designer et les formes de dispositifs pauvres. Elle poursuit actuellement cette pratique au sein du post diplôme Design & Recherche de Saint-Étienne.

14h50-15h30
RELOADED!
Avec Agathe Cherouvrier, Marion Fraboulet, Sylvain Féau, Maxime Guillossou, Elisabeth Hale
Étudiants Bachelor et Master du département Design de l’ESBA–TALM Angers.

C’est à partir d’un disque dur de 120Go d’archives que 5 étudiants se sont emparés de la première édition du festival qui s’est tenue en 2013. La publication numérique et sa technologie peuvent-elles engendrer des pratiques pauvres ?

L’enjeu est alors de comprendre, de rediffuser et de réinterroger un contenu grâce aux archives. La communication décrira pourquoi le choix se porte sur une revue numérique et quelles en sont les spécificités. La déambulation numérique permet à la fois de retranscrire de façon non linéaire les deux journées de conférences, d’interventions, d’expériences artistiques et de visionnages et de s’approprier également les documents pour en faire « autre chose ».

Ce travail de « récupération », à partir de la base de données du festival, a donc donné lieu à des productions plastiques que l’on retrouve dans la revue. Les nouvelles formes créées assument, exploitent et interrogent ces archives face à leur pauvreté technique et revendiquent une certaine économie de moyens. Tous les procédés utilisés pour ces productions interagissent avec l’idée de pauvreté. Certains travaux seront présentées afin d’interroger le sens de ces gestes dits « pauvres », artistiquement parlant, pour vérifier comment un tel travail peut à la fois aboutir à une possible qualité esthétique et « rendre compte ».

15h30-15h40
Échange avec le public

15h40-16h00
Pause

16h00-16h30
DESIGN YOUR LIFE
Intervention de Bruno Carvalho (Co-commissaire de l’exposition Never for Money, Always for Love)
En anglais

Dans un monde qui change constamment, dans lequel toutes sortes de scénarios et de situations sont imposés par une réalité imprévisible et dans lequel la planification ne fait presque aucun sens, il est impératif pour les designers d’agir et de trouver leur voie propre grâce à leur créativité.

16h30-17h00
LES PARADOXES DE L’UTILITÉ
Intervention d’Anslem Jappe

La société capitaliste industrielle a fait de l’utilité une catégorie centrale, au détriment de l’ancienne dimension symbolique. Mais le design qui actuellement prévaut est l’expression de l’hyper-capitalisme et en même temps il est souvent dénoncé parce qu’il néglige l’utile. On accuse souvent la société contemporaine de « désymbolisation», mais le design semble n’être que symbole. Comment expliquer ce double paradoxe ?

17h00-17h30
Table ronde
Avec Bruno Carvalho, Anselm Jappe et Catherine Geel

17h30
Conclusion
Par Catherine Geel

En français
Participation gratuite, hors frais d’entrée du musée
Adultes : 5 €
Jeunes < 21, étudiants avec carte < 26 : gratuit

Inscriptions
visites@mudam.lu
+352 45 37 85 531

Design, Poverty, Fiction is an initiative of Art Déco – Paris, ESBA-TALM- Angers, Sandberg Instituut – Amsterdam

Organised by

logo_mudam